Les élèves de 3e du collège Édouard-Herriot ont visité l’Atelier d’Estienne, à Pont-Scorff (Morbihan). Une façon de renforcer la place de l’éducation artistique dans leur formation.

Les collégiens ont été impressionnés par les sculptures. Devant eux, « Veilleuse n° 2 », en bois de récupération. Sa forme particulière laisse la lumière s'échapper.
Les collégiens ont été impressionnés par les sculptures. Devant eux, « Veilleuse n° 2 », en bois de récupération. Sa forme particulière laisse la lumière s’échapper.

L’idée

Une première visite à Rostrenen

L’art et la culture mis en avant à Pont-Scorff attirent de plus en plus d’établissements scolaires. Jean-Louis Chevalier, médiateur au Strapontin, lieu dédié à la culture et au spectacle vivant, et deux compères et artistes, Achille Grimaud, de Pont-Scorff, et François Lavallée, de Montréal (Canada), comédiens du spectacle Western, ont rendu visite aux élèves du collège Edouard-Herriot.

En plein Far-West à Pont-Scorff

Les élèves et les professeurs ont été enchantés par le moment d’échange et de présentation. À la suite de cette rencontre, les responsables de l’établissement ont organisé une première visite dans la petite cité historique de Pont-Scorff, dans le Morbihan.

Soixante et un élèves ont pu ainsi découvrir le spectacle Western, en plein Far-West, dans une ambiance digne de Sergio Léone, Luky Luke ou les frères Cohen. À l’époque du train postal et de la construction du télégraphe, leur objectif était d’atteindre leur eldorado : Stella, la ville de tous les possibles.

Du Strapontin à l’Atelier d’Estienne

Les élèves du Centre-Bretagne ne connaissaient pas l’Atelier d’Estienne, étroitement lié avec le Strapontin. Ils y ont découvert l’art contemporain, présenté par les artistes itinérants, mis en valeur à Pont-Scorff. Le médiateur culturel, Christian Mahé, leur a ouvert les portes de l’atelier et commenté la visite des œuvres de l’artiste polonaise Tatiana Wolska.

Les collégiens ont été invités à regarder d’une autre façon les œuvres de l’artiste, qui révèlent des formes, des dessins et des objets étranges. Un patrimoine artistique qui fait partie du présent et dont les collégiens seront les ambassadeurs demain.

Une épreuve du Diplôme national du brevet

Les élèves des 3e étaient particulièrement concernés par l’objet de la visite. En effet, « l’objectif est de travailler sur l’art et le spectacle. Un sujet qui sera étudié en classe et qui fera partie d’une des épreuves pour obtenir le diplôme de fin de cycle du collège, le Diplôme national du brevet (DNB) », souligne Marc Morlec, le principal du collège.